Chargement...

Roger Biwandu

Batteur
Accueil / Les Artistes / Roger Biwandu

Crédit photo : © Hervé Lefebvre

Biographie


Roger «Kemp» Biwandu, né le 25 décembre 1972 dans un taxi à Bordeaux avec des origines du Zaïre appelé maintenant République Démocratique du Congo, a succombé aux charmes de la batterie à la fin des années 70 au moment de l’émergence de groupes comme The Police et les californiens de Toto, deux groupes dont les batteurs, Stewart Copeland et Jeff Porcaro, ont à leur époque révolutionné l’instrument.

Pas longtemps après, Roger, surnommé «Kemp» car énorme fan du génial basketteur américain Shawn Kemp, commençait aussi à jouer au rugby au club de L’US Cenon RD, sport qui allait prendre une part très importante dans la vie de ce jeune homme, et qu’il pratique toujours en loisir dans le club de Lormont en banlieue Bordelaise.

 

Mais déjà très jeune Roger partait en tournée avec des artistes comme Biréli Lagrène (à 16 ans), le regretté Pierre Vassiliu (à 18 ans) et Jacques Higelin (à 22 ans), sans compter qu’il était membre aussi de groupes Bordelais comme Post Image qui vient de fêter ses 20 d’existence en 2007, et du groupe Tribal Jam dont il était le directeur musical.

Acquérant rapidement une solide réputation nationale grâce notamment au génial groupe Chic Hot (notamment avec Mario Canonge au piano), Roger fut logiquement sollicité pour jouer occasionnellement avec les deux groupes phares de la scène jazz/fusion Française, Sixun et Ultramarine.

 

Ayant eu l’opportunité d’enregistrer avec des artistes comme The Hansons, Narada Michael Walden, Chris De Burgh, I Muvrini, Carole King, Kéziah Jones, ou encore le génial guitariste Jeff Beck, Roger verra son statut de batteur international se confirmer par l’appel du légendaire et déjà regretté Joe Zawinul avec lequel il aura effectué quatre tournées dont une agrémentée du non moins légendaire Bobby McFerrin, la dernière fut effectuée en octobre/novembre 2006 aux États-Unis.

A aussi travaillé avec Lee Ritenour, Frank McComb, Dee Dee Bridgewater, Marcus Miller, Michel Jonasz, John Beasley, Andy Narell, Womack & Womack, Mark Tuner, John Stubblefield, James, le danseur Hamid Ben Mahi (cie Hors Série), etc…

 

Parallèlement à une tournée mondiale, d’octobre 2005 à juillet 2009, avec le grand chanteur malien Salif Keita, Roger a enfin réalisé son rêve d’enregistrer un album sous nom.

C’est donc fin 2007 que l’album de Roger «Kemp» Biwandu, intitulé «Influences», aura enfin vu le jour ; album où Roger y dévoile son réel talent de batteur de jazz, son talent de compositeur, d’arrangeur, sans oublier aussi son amour pour le rugby très présent dans cet album.

En décembre 2009, sortie de son deuxième album, «From Palmer», du nom du quartier de son enfance en banlieue bordelaise. Roger poursuit sur la route de la musique progressive Jazz Hard Bop tracée par ses maîtres et amis que sont Jeff «Tain» Watts, Branford & Wynton Marsalis, à découvrir sur ses albums

 

Depuis ses débuts, Roger est toujours aussi influencé par Stewart Copeland et Jeff Porcaro, mais depuis il faut leur rajouter ces génies que sont à ses yeux les Jeff «Tain» Watts, Vinnie Colaiuta, Les All Blacks, James Taylor, Phillip D. «Fish» Fisher, Wayne Shorter, Omar Hakim, Le Stade Toulousain, Branford & Wynton Marsalis, Elvin Jones, Tony Williams, Kenny Kirkland et Sting pour n’en citer que quelques-uns…

 

Retour en images

Les Nuits du Jazz